14 januari 2019

Réduction de 79% des émissions de CO2 grâce à une interdiction des chaudières à mazout à partir de 2025 et à la promotion de différentes alternatives respectueuses de l'environnement

Lundi 14 janvier – Si la Belgique veut atteindre ses objectifs climatiques, les chaudières à mazout doivent être interdites dès 2025. Parallèlement à cette interdiction, un mix d’alternatives respectueuses de l’environnement telles que le (bio)propane, la biomasse et les pompes à chaleur devrait être encouragé. C’est la conclusion qui ressort d'une étude de Primagaz réalisée par Ecuity Economics. Les chaudières au mazout utilisées pour le chauffage domestique représentent aujourd'hui 50 % des émissions de CO2 et ont un impact négatif significatif sur la qualité de l'air.

Il ressort de l'étude de Primagaz qu'une interdiction des chaudières à mazout dès 2025 est le moment idéal pour réduire autant que possible les émissions de CO2. En parallèle, il est impératif de mettre en place des alternatives respectueuses de l'environnement.  L’accent est mis sur les maisons qui se chauffent encore aujourd'hui au mazout et qui ne peuvent être raccordées au réseau de gaz naturel. Le propane est une alternative au mazout déjà disponible et qui obtient de meilleurs résultats en matière de climat et de qualité de l'air. Le biopropane, un carburant entièrement renouvelable, est prêt à remplacer les gaz fossiles. 

Cliquez ici pour la communiqué de presse complète.