Les prix de l’énergie ont augmenté. Qu’est-ce que cela signifie concrètement pour vous, et que pouvez-vous faire pour réduire l’impact de cette hausse sur votre facture énergétique ? Lire plus.

Retourner à la liste des articles

19-02-21

(Bio)propane : une énergie d’avenir qui réunit tous les avantages du gaz naturel

Meisje tuin

Les combustibles fossiles n’ont pas (plus) bonne réputation en raison des importantes émissions de CO2. Mais le propane fait figure d’exception.

Ce produit résiduel est obtenu lors du raffinage de l’essence et du diesel et, de plus en plus, extrait des gisements de gaz, émettant de ce fait moins de substances nocives. Et le biopropane va même plus loin en termes de durabilité !

Le propane permet de faire la différence


"Le propane est l’un des combustibles fossiles les moins polluants", analyse Eelco de Graaf, CEO de Primagaz. "Associé à des émissions de CO2 relativement faibles, il émet surtout très peu de particules fines, comme le gaz naturel.

Le propane est donc très propre par rapport aux combustibles fossiles classiques. C’est une solution d’appoint idéale quand les panneaux solaires et pompes à chaleur ne suffisent pas." D’autant que les pompes à chaleur sont souvent déconseillées dans les logements mal isolés. Le propane peut donc faire la différence.

Tous les bénéfices, sans le raccordement

L’aspect durable du propane ne doit pas être sous-estimé, il présente d’autres avantages. Il s’agit d’une solution énergétique très fiable, abordable également, qui trouve de multiples usages de la cuisine au chauffage de la maison et de l’eau.C’est donc une bonne alternative au mazout.

"Le propane offre en fait tous les avantages du gaz classique", poursuit Eelco de Graaf, "sans nécessiter de raccordement au réseau de gaz. De nombreux ménages belges n’y sont pas raccordés. Ils peuvent dès lors utiliser du propane livré en bouteilles ou citernes."

"Le propane est l’un des combustibles fossiles les moins polluants."

Eelco de Graaf, CEO de Primagaz.

Le biopropane : un pas en avant

Mais ne nous voilons pas la face : la combustion du propane entraîne certes moins d’émissions de CO2 que celles du mazout ou diesel, mais elles ne sont pas inexistantes. C’est là que le biopropane va plus loin : "il est extrait de matières premières durables et renouvelables, comme des déchets et résidus additionnés d’huiles végétales et de graisses animales", explique Eelco de Graaf.

"Le biopropane est beaucoup plus propre que le propane ! La réduction des émissions de CO2 peut aller jusqu’à 80 %. Primagaz ambitionne de fournir uniquement du biopropane d’ici 2040. Et à terme, nous voulons nous tourner vers du biopropane uniquement extrait de déchets résiduels."

Si Primagaz se concentre sur le biopropane, c’est qu’il entend ainsi contribuer à la réalisation de l’ambition climatique européenne d’être totalement neutre sur le plan énergétique d’ici 2050. « C’est une excellente ambition », conclut Eelco de Graaf. "Et je suis optimiste : je pense que nous pouvons y arriver si nous trouvons un moyen de travailler ensemble."

Source: fokus-online